Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Président et la Miss : quand Macron défend la dernière Miss France

Le président Emmanuel Macron a pris la défense de Miss France 2024 Ève Gilles

Lors d’une intervention sur France 5 ce mercredi 20 décembre, le président Emmanuel Macron a pris la défense d’Ève Gilles, Miss France récemment élue, qui fait face à de vives critiques pour sa coupe de cheveux courte. “Honnêtement, c’est fou de penser que des gens puissent avoir des discours de haine parce qu’on a des cheveux courts”, a déclaré le président, qualifiant certains commentateurs de “fadas”.

Ève Gilles, qui représentait le Nord-Pas-de-Calais, a été saluée par le président comme une Miss France “magnifique”, venant d’une région qui lui est particulièrement chère, les Hauts-de-France. Cependant, son élection a été éclipsée par un flot de commentaires négatifs en ligne, ciblant spécifiquement sa coupe de cheveux.

Macron a souligné que le cas d’Ève Gilles reflète un problème plus large de harcèlement et de cyberharcèlement. Il a exprimé son inquiétude pour les jeunes filles et les enfants qui sont victimes de ce type de comportement toxique, souvent dans l’isolement de leur chambre ou de leur famille.

Le président a également fait référence au projet de loi sur la régulation et la sécurisation de l’espace numérique (SREN), adopté il y a deux mois par l’Assemblée nationale, qui vise à lutter plus efficacement contre le cyberharcèlement. Qualifiant le cyberharcèlement de “chasse en meute sur des détails”, Macron a insisté sur l’impact dévastateur que cela peut avoir sur l’estime de soi et, dans les cas les plus graves, conduire à des actes désespérés.

Enfin, le président a rappelé l’importance de soutenir les victimes : “Un, ils ne sont pas seuls. Deux, ceux qui les insultent ou les harcèlent, c’est eux le problème, et c’est à eux qu’on va continuer de s’attaquer.”