Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Jane Birkin : portrait d’une anti-mode

Jane Birkin jeune avec un regard expressif

Jane Birkin, icône du style des années 1960 à aujourd’hui, s’est éteinte le 16 juillet 2023 à l’âge de 76 ans. Celle qui a marqué des générations par son élégance décontractée, son allure androgyne et ses collaborations emblématiques avec les plus grands créateurs, laisse derrière elle un héritage stylistique indélébile. De la mini-jupe à son caban bleu marine Saint Laurent, en passant par la création du sac Birkin d’Hermès, Jane Birkin restera à jamais une figure inspirante. Avec subtilité et justesse, elle a su imposer un style authentique en cultivant l’art d’allier confort et élégance. Sa personnalité attachante a fait d’elle bien plus qu’une icône : une véritable muse, dont l’empreinte est ancrée dans la culture populaire. A travers cet article, nous retraçons le parcours remarquable de cette femme d’exception qui, par son style inimitable, a marqué l’univers de la mode.

Jane Birkin jeune et ses premiers pas dans le cinéma britannique

Jane Birkin, née le 14 décembre 1946 à Marylebone, au cœur de Londres, nous a quittés le 16 juillet 2023 à Paris. Issue d’une bourgeoisie cultivée, elle était la fille du commandant David Birkin et de Judy Campbell, actrice et muse du célèbre dramaturge Noël Coward. Avec sa sœur Linda et son frère Andrew, lui-même acteur et réalisateur, elle formait une fratrie imprégnée d’art et de culture.

Fille d’un père résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, descendante du roi Charles II et cousine du philosophe Bertrand Russell, Jane avait la royauté et la rebellion dans le sang. Enfant, à l’internat sur l’île de Wight, on l’appelait « Ninety-Nine ». Ses débuts au cinéma en 1964 dans Le Knack… et comment l’avoir, film phare du Swinging London, lui ont permis de se frayer un chemin vers la célébrité. Sa scène déshabillée dans Blow-Up d’Antonioni, Palme d’or à Cannes en 1967, la propulse sur le devant de la scène, éclipsant sa brève union avec le compositeur John Barry, avec qui elle a une fille, Kate, en 1967.

Jane Birkin en 1966, audacieuse et dans l'air du temps avec sa mini-robe blanche, a été refusée chez Maxim's à cause de son célèbre panier en osier
Jane Birkin en 1966, audacieuse et dans l’air du temps avec sa mini-robe blanche, a été refusée chez Maxim’s à cause de son célèbre panier en osier

L’impact de Jane Birkin jeune sur la mode des années 1960 : de la mini-jupe Courrèges au caban bleu marine de Saint Laurent

Au cœur des années 60, Jane Birkin, jeune étoile du cinéma britannique, révolutionne le monde de la mode. Sa silhouette longiligne, écho de celle du mannequin Twiggy, vedette du Swinging London, propose une alternative séduisante aux formes pulpeuses à la Brigitte Bardot.

Jane Birkin dans les sixties, pieds nus en mini-robe noire
Jane Birkin dans les sixties, pieds nus en mini-robe noire

Adoptant le chic décontracté, elle s’empare de la mini-jupe Courrèges, défiant les conventions avec audace et insouciance. Sa robe en crochet pour son mariage avec John Barry en 1965 fait sensation, tout comme son caban bleu marine signé Saint Laurent Rive Gauche. Sa simplicité dans le choix d’un jean rehaussé d’un simple foulard en guise de ceinture devient une signature.

Ses apparitions dans les audacieuses robes métalliques et ajourées de Paco Rabanne font d’elle une vision moderne et radicale. À travers ces choix vestimentaires audacieux, Jane Birkin, avec sa nonchalance élégante et son style androgyne, a su marquer l’imaginaire de la mode des années 60.

À la même époque

Lire aussi notre article sur Mary Quant qui a popularisé la mini-jupe dans les années 1960.

Rencontre de Serge Gainsbourg et Jane Birkin : Une transformation réciproque de style

Serge Gainsbourg et Jane Birkin se rencontrent en 1968 lors du tournage du film Slogan. À cette époque, Jane Birkin, pourtant déjà populaire pour son style “effortless chic”, se sent en compétition avec les femmes françaises qu’elle trouve impeccables et sophistiquées. Alors que Gainsbourg est séduit par l’image exotique et élégante de la Parisienne, Birkin apporte une fraîcheur audacieuse et une spontanéité qui contrastent avec cette sophistication.

Leur rencontre amoureuse conduit à une influence mutuelle profonde en matière de style. Gainsbourg est déjà connu pour sa dégaine de dandy bohème, mais c’est Birkin qui fera de lui une véritable icône de mode. Elle modernise son look avec une barbe de trois jours, des tenues tout en denim et les célèbres chaussures Repetto portées pieds nus. Ces détails stylistiques deviendront la signature de Gainsbourg, lui conférant une allure plus nonchalante et sensuelle.

Serge Gainsbourg et Jane Birkin, un couple bohème créatif et noctambule
Serge Gainsbourg et Jane Birkin, un couple bohème créatif et noctambule

De son côté, Jane Birkin rompt avec l’image de Brigitte Bardot, sex-symbol français de l’époque, et cesse de se comparer à Twiggy, icône de la mode britannique. Son style devient plus décontracté et insouciant. Elle se débarrasse des tenues sophistiquées de sa costumière Jocelyn Rickards, optant pour un style plus personnel et unique : un cardigan en cachemire, une vieille paire de jeans et des tennis. Un style qui deviendra emblématique des années 1970 et influencera des générations de femmes et de créateurs de mode.

Jane Birkin La Piscine : entre Alain Delon et Romy Schneider

S’établissant en France, Jane Birkin décroche un rôle marquant dans La Piscine en 1969, partageant l’écran avec des icônes comme Alain Delon, Romy Schneider et Maurice Ronet. Sa prestation captivante dans ce film culte l’installe d’ores et déjà dans le cinéma français.

Jane Birkin dans toute sa splendeur dans les années 1960
Jane Birkin dans toute sa splendeur dans les années 1960

Jane Birkin et Serge Gainsbourg : “Je t’aime… moi non plus”

L’année suivante, Birkin, emmenée par Serge Gainsbourg, débute sa carrière de chanteuse avec “Je t’aime… moi non plus”. Ce single audacieux connaît un succès fulgurant, assurant ainsi son ascension dans l’univers musical. Elle se forge ainsi une place dans le paysage artistique français, à la fois au cinéma et dans la musique.

Jane et Serge, couple iconique de la chanson française
Jane et Serge, couple iconique de la chanson française

Influence de Jane Birkin sur la Mode des années 1970 : effortless chic parisien

La garde-robe de Jane Birkin dans les seventies se caractérise par une simplicité authentique, mélangeant des pièces confortables et fonctionnelles, comme les shorts Vicky Tiel, avec des éléments surprenants, tels qu’un panier en paille portugais devenu sac à main emblématique. Ce dernier témoigne de sa capacité à métamorphoser des objets du quotidien en véritables déclarations de style.

Même pensive, Jane Birkin a toujours été rayonnante et sensuelle
Même pensive, Jane Birkin a toujours été rayonnante et sensuelle

Plutôt que de se conformer aux normes établies, Birkin exprime sa personnalité unique à travers son style sans effort. Elle mêle habilement décontraction et élégance, créant un look bohème cool et insouciant, qui a eu une influence considérable sur la mode de l’époque. C’est ce style, à la fois décontracté et chic, qui a inspiré de nombreuses femmes à adopter une approche plus libre de la mode.

Jane Birkin dans les années 1970 avec un look emblématique de cette époque
Jane Birkin dans les années 1970 avec un look emblématique de cette époque

Malgré son style simple et décontracté, Birkin n’abandonne pas totalement le glamour. Elle porte régulièrement de jolies robes Saint Laurent offertes par Gainsbourg, comme le fameux modèle haute couture en dentelle blanche qu’elle a porté au bal Proust des Rothschild en 1971 et sur les marches du Festival de Cannes.

Évolution vers une élégance mature : le style de Jane Birkin à la quarantaine

En 1980, suite à sa séparation avec Serge Gainsbourg, Jane Birkin revigore son style en évoluant vers une élégance mature. Approchant la quarantaine, elle délaisse les artifices et adopte un style dépouillé. Elle estime qu’à un certain âge, il faut savoir renoncer aux “robes de dame” et au maquillage excessif, sous peine de devenir “terrifiante”. Cette transformation traduit son désir d’authenticité et de simplicité, affirmant une fois de plus son statut d’icône indémodable.

Apparition androgyne en 1987 : entre chemises d’homme Agnès b., pantalons oversize et baskets délacées

En 1987, sur scène au Bataclan, Jane Birkin révèle un style androgyne, audacieux. Elle porte une chemise d’homme Agnès b., un pantalon oversize, des baskets délacées et dévoile une coupe de cheveux brusquement raccourcie. Malgré leur séparation, la collaboration avec Gainsbourg perdure. Quand Serge, déconcerté par ce changement radical, lui suggère de “faire briller ses lèvres” pour son apparition, Jane persiste : pas de maquillage. Elle veut que l’attention du public se concentre uniquement sur les paroles et la musique de Serge, démontrant sa volonté d’échapper aux normes de la séduction féminine classique.

De la rencontre avec Jean-Louis Dumas à la naissance du sac Birkin à Hermès

Née en plein ciel lors d’un vol Paris-Londres en 1984, l’idée du sac Birkin est le fruit d’une conversation entre Jane Birkin et Jean-Louis Dumas, alors à la tête d’Hermès. Jane, déplorant l’absence d’un sac à la fois élégant et fonctionnel pour une jeune maman, inspire à Dumas une idée révolutionnaire dans la maroquinerie. Il dessine un fourre-tout sophistiqué. Il naît un sac rectangulaire, spacieux et souple, comportant des coutures sellier et une cale astiquée, avec un compartiment pour les biberons.

Le fameux sac Birkin d'Hermès, toujours un best-seller en 2023
Le fameux sac Birkin d’Hermès, toujours un best-seller en 2023

Ce sac Birkin, devenu rapidement une icône du luxe, est autant convoité sur les écrans qu’en dehors. Son apparence à la fois élégante et pratique a séduit des célébrités telles que Gwyneth Paltrow, Sandra Bullock et Cate Blanchett, faisant même des apparitions dans des productions populaires telles que Sex and the City, Les Soprano ou Gilmore Girls.

Cette collaboration fructueuse avec Hermès s’est poursuivie bien au-delà des années 1980. En 2009, la maison présente le Birkin Shadow, jouant sur la géométrie du sac original. Puis vient le Birkin Faubourg, portant l’esprit Hermès dans un jeu audacieux de matières et de couleurs, et le Birkin Cargo, doté de poches supplémentaires pour une fonctionnalité accrue. Chaque itération perpétue la vision de Jane, mêlant praticité, sophistication et une pointe d’insouciance.

Jane Birkin au 21e siècle

Le style de Jane Birkin a continué d’évoluer au fil des décennies. Sa silhouette décontractée et androgyne est source d’inspiration continue pour les créateurs.

Dès 2000, Martin Margiela l’invite à défiler pour Hermès, où elle porte un ensemble simple mais élégant : un T-shirt ample, un pantalon fluide et un col V profond. Cette tenue semble directement inspirée de son style personnel.

Hedi Slimane, en 2016, la choisit pour son Saint Laurent Music Project, mettant en lumière non seulement l’artiste mais aussi l’icône de la mode. En 2018, lors d’un défilé Gucci, Jane Birkin marque les esprits en interprétant Baby Alone in Babylone tout en portant un smoking noir et une chemise blanche. Ces moments soulignent son influence continue dans l’univers de la mode.

Collaboration de Jane Birkin avec A.P.C. en 2022

L’année 2022 a été marquée par une collaboration inattendue entre Jane Birkin et Jean Touitou, fondateur de la marque A.P.C. Souhaitant « perfectionner ses tenues du quotidien », Jane Birkin accepte le défi et entame avec Jean Touitou une série de discussions autour de leur recherche commune de simplicité et de perfection. Résultat de ces échanges, une collection composée de neuf pièces dont un pantalon cargo, un débardeur en coton et des sneakers en toile, vendue dès septembre 2022. Cette gamme a reflété l’idée de Jane Birkin d’un style qui « cache nos formes moins sveltes », se concentrant sur des couleurs qui ne demandent « pas de combat » et respectant ses principes : du gris, du marine, du noir et du vert-de-gris. Le succès fut immédiat, les articles se sont rapidement épuisés.

Charlotte Gainsbourg et Jane Birkin : une histoire de styles

Jane Birkin et sa fille Charlotte Gainsbourg (à gauche sur la photo), complices dans la vie comme à l'écran
Jane Birkin et sa fille Charlotte Gainsbourg (à gauche sur la photo), complices dans la vie comme à l’écran

Charlotte et Jane ont toujours cultivé la créativité, ainsi que le sens du style. Bien que Charlotte se soit indubitablement inspirée de sa maman, elle a su construire un style qui lui est propre.

La simplicité décontractée et l’androgynie chic de Jane se retrouvent dans le style de Charlotte, mais avec une teinte de modernité et d’indépendance qui lui est propre. Cet échange d’influences a permis à chacune de cultiver son propre sens de l’esthétisme tout en rendant hommage à leur lien indéfectible.

L’héritage de Jane Birkin

Jane Birkin, icône marquante du cinéma et de la chanson, nous a quitté le 16 juillet 2023, mais son souvenir perdure.

En matière de mode, dès les années 1960, Jane Birkin a su bouleverser les normes en Grande-Bretagne puis en France en arborant des styles novateurs, successivement sexy, bohème et androgyne. Sa contribution à la haute couture, notamment via des collaborations avec Paco Rabanne, Saint Laurent et Jean Paul Gaultier, a laissé une empreinte indélébile. Elle a ainsi inspiré le sac Birkin d’Hermès, aujourd’hui légendaire. Des vêtements iconiques, tels que la mini-jupe Courrèges ou le caban Saint Laurent, ont également marqué son parcours stylistique.

Sur le plan musical et cinématographique, ses rôles notables, du Swinging London à aujourd’hui, ont ancré son nom dans le patrimoine culturel européen.

Enfin, de nombreuses célébrités lui ont rendu hommage. On peut citer Brigitte Bardot, Françoise Hardy, Carla Bruni, Olivier Rousteing, Simon Porte Jacquemus… Ces témoignages attestent de son statut d’icône intemporelle.

Artiste authentique, Jane Birkin restera une figure inoubliable de par sa personnalité piquante et anticonformiste.

Jane Forever
Jane Forever