Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Iris van Herpen : quand la Haute Couture se marie à la technologie

Découvrez la créatrice néerlandaise Iris van Herpen au Musée des Arts Décoratifs

Iris van Herpen, créatrice néerlandaise reconnue pour son approche transgressive de la mode, mélange l’art, la nature et la technologie pour créer des pièces spectaculaires. Ses sources d’inspiration sont variées, et ses créations semblent tout droit sorties de mondes fantastiques.

Née à Wamel, près de la ville du peintre Jérôme Bosch, Iris a été influencée par ses œuvres ésotériques, développant un intérêt pour les chimères et les créatures mystiques. Sa passion pour la mode lui vient de sa grand-mère, et son parcours l’a menée à l’Académie d’Arts d’Arnhem, puis à un stage chez Alexander McQueen.

En 2007, à 23 ans, elle fonde sa propre marque et dévoile sa première collection, Chemical Crows, illustrant sa signature unique : l’alchimie des matériaux. Elle mêle baleines de parapluie et fils industriels pour évoquer des plumes en mouvement.

En 2009, sa collection Mummification explore la beauté macabre des momies égyptiennes avec des matériaux inattendus comme la dentelle, les chaînes de moto et les billes de métal.

Sa collaboration en 2010 avec le cabinet d’architectes Benthem Crouwel marque un tournant avec l’introduction des imprimantes 3D dans ses créations. Elle crée ainsi la robe Crystallization, imitant le mouvement de l’eau. Cette innovation lui ouvre les portes de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM), malgré son équipe réduite à Amsterdam et son utilisation intensive de l’impression 3D.

Ses créations, aux allures de sculptures portables, sont prisées par des célébrités telles que Beyoncé, Tilda Swinton et la Reine Maxima des Pays-Bas.

Ses robes sont des chefs-d’œuvre d’innovation et d’expression artistique que vous pourrez admirer au Musée des Arts Décoratifs à Paris jusqu’au 28 avril 2024.