Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Anna Wintour : du magazine Vogue au Met Gala, une femme de pouvoir redoutée

Panorama des looks excentriques de la célèbre rédactrice en chef Anna Wintour

Anna Wintour, grande prêtresse de la mode et rédactrice en chef la plus influente du monde, est une forte personnalité qui continue d’inspirer des générations de leaders. Dans cet article biographique, découvrez les secrets et les réussites de cette femme toujours reconnaissable, avec ses lunettes noires et sa coupe au carré, qui a su conquérir l’univers impitoyable de la mode sans diplômes.

Enfance et premiers pas dans la mode

Prédisposée à briller

Anna Wintour voit le jour le 3 novembre 1949 à Londres, au sein d’une famille aisée et influente. Son père, Charles Wintour, était le rédacteur en chef du célèbre quotidien britannique, l’Evening Standard, tandis que sa mère, Eleanor Trego Baker, était une femme au foyer issue d’un milieu privilégié.

Inspirée par les pages des magazines

Anna développe très tôt un intérêt pour la mode, grâce aux magazines que sa mère lit assidûment. À l’âge de 15 ans, elle décide d’abandonner ses études pour se consacrer entièrement à sa passion. Elle commence par travailler dans une boutique de vêtements de luxe à Londres, Biba, puis obtient un stage à Harper’s Bazaar UK en 1970.

L’ascension fulgurante

Anna Wintour et son éternelle coupe au carré
Anna Wintour et son éternelle coupe au carré

De New York à la conquête du monde

Elle identifie avec son réseau des lieux de tournage uniques pour des photographes renommés. Après des désaccords avec une collègue, elle quitte Londres pour New York avec son compagnon journaliste.

À New York, elle est rédactrice de mode junior à Harper’s Bazaar en 1975, mais est renvoyée à cause de ses prises de vue jugées trop audacieuses. Plus tard, elle devient rédactrice de mode pour Viva, où elle peut enfin engager une assistante et acquiert d’ores et déjà une réputation de patronne exigeante.

En 1981, elle est nommée rédactrice en chef du magazine de mode américain New York. Anna y impose rapidement son style et sa vision de la mode, qui deviendront sa marque de fabrique.

Une capacité à pivoter et rebondir

Anna Wintour photographiée en pleine rue dans un ensemble rouge
Anna Wintour photographiée en pleine rue dans un ensemble rouge

En 1983, Alex Liberman, le grand chef du groupe Condé Nast, propose à Anna Wintour le poste de directrice de la création à Vogue en doublant son salaire pour qu’elle quitte la concurrence. Anna accepte, devenant ainsi la première à occuper ce poste inédit à Vogue. Elle imposera des changements qui déplairont à certains.

En 1985, elle prend la direction de Vogue UK quand Beatrix Miller prend sa retraite. Anna a pour cible les businesswomen et les working girls tant associées aux années 80. Elle gère le magazine d’une main de fer, ce qui lui vaut les surnoms de "Wintour nucléaire" ou "Dame de fer de la mode" par analogie à sa compatriote Margaret Thatcher.

En 1987, elle retourne à New York pour diriger le magazine House & Garden, avec pour objectif de concurrencer Architectural Digest. Mais ses changements trop radicaux, incluant plus de mode et de people, finissent par brouiller l’image du magazine, ce qui entraînera une baisse significative d’abonnés et le retrait de plusieurs annonceurs.

Dix mois après son retour à Vogue, Anna devient rédactrice en chef, avec pour mission de relancer le magazine, en perte de vitesse face à Elle. Wintour opère des changements audacieux, notamment au niveau des couvertures du magazine mais aussi en choisissant de faire poser des mannequins moins connus, souvent habillés de façon chic mais décontractée. La couverture de novembre 1988, avec la jeune Michaela Bercu dans une tenue de luxe et un jean, illustre bien cette nouvelle ligne éditoriale.

Anna reconnaîtra plus tard que cette photo, qui a suscité tant de polémiques, n’était initialement pas prévue pour la couverture, mais elle a senti que la mise en avant de cette image incarnait un tournant majeur. Ses décisions, déstabilisantes pour certains, ont permis de conquérir un public plus large et plus réceptif à ses propositions inédites.

Il a été rapporté qu’Anna Wintour a toujours voulu contrôler l’intégralité du contenu visuel, et ce malgré la présence de trois assistants travaillant à ses côtés à temps plein. Elle est animée d’une dévotion absolue à sa passion de la mode.

La Dame de fer de la mode

Anna Wintour souriante lors d’un événement
Anna Wintour souriante lors d’un événement

Créatrice de tendances

Comme nous l’avons vu, Anna Wintour a révolutionné la présentation de la mode dans les magazines. Grâce à son flair et son instinct, elle a su promouvoir et même repérer de nombreux talents, aussi bien parmi les créateurs de mode que les mannequins. Parmi les plus célèbres, on peut citer les designers Alexander McQueen, Marc Jacobs et John Galliano, ainsi que les top-modèles Gisele Bündchen, Kate Moss et Naomi Campbell entre autres.

Les coulisses de son pouvoir

Un rôle clé dans l’industrie de la mode

Au-delà de son travail à Vogue, Anna Wintour a également joué un rôle essentiel dans le développement et le soutien de l’industrie de la mode en général. Elle est la fondatrice du Council of Fashion Designers of America (CFDA) Fashion Fund, un programme qui vise à soutenir et promouvoir les jeunes talents de la mode.

Le Met Gala : la soirée la plus glamour du monde

Lady Gaga, Harry Styles, Katy Perry et Dua Lipa au Met Gala 2019
Lady Gaga, Harry Styles, Katy Perry et Dua Lipa au Met Gala 2019

Le Met Gala est une des soirées essentielles du gotha de la mode et du star system mondial. C’est le lieu même de l’excentricité.

Le Met Gala a été lancé en 1948 par l’icône de la mode américaine Eleanor Lambert, l’événement a pour ambition de lever des fonds pour l’institut des costumes du Metropolitan Museum of Art à New York.

Depuis 1995, ce spectacle glamour est orchestré par Anna Wintour elle-même, forte de son aura de rédactrice en chef de Vogue. Elle incarne l’événement, qu’elle supervise, sélectionnant les invités et les thématiques.

Lady Gaga dans une magnifique tenue rose au Met Gala 2019
Lady Gaga dans une magnifique tenue rose au Met Gala 2019

Chaque gala a été un défilé éblouissant de tenues singulières et on ne peut plus excentriques, certaines restant gravées durablement dans nos mémoires. En 2019, la star planétaire au look avant-gardiste Lady Gaga est apparue dans une succession de quatre tenues à couper le souffle. Le sex-symbol Rihanna a marqué les esprits avec une robe jaune des plus remarquables, signée du designer chinois Guo Pei en 2015.

Billy Porter dans une tenue extravagante au Met Gala 2019
Billy Porter dans une tenue extravagante au Met Gala 2019

Et comment ne pas mentionner l’entrée théâtrale de l’acteur Billy Porter en 2019, quand il est apparu transporté par six hommes robustes, vêtu d’une tenue dorée inspirée de l’Égypte ancienne ? Et n’oublions pas l’étonnant Jared Leto en 2019, qui s’est promené avec un accessoire des plus étonnants : une réplique de sa propre tête !

Jared Leto dans une tenue extravagante au Met Gala 2019
Jared Leto dans une tenue extravagante au Met Gala 2019

Vie privée et engagements

Une femme discrète

Malgré sa célébrité, Anna Wintour protège sa vie privée. Elle était mariée à David Shaffer, un psychiatre, et ils ont eu deux enfants, Charles et Bee. Ils ont divorcé en 1999. Aujourd’hui, elle serait en couple avec Shelby Bryan, un homme d’affaires Texan.

Engagements politiques et philanthropiques

Anna Wintour est également connue pour son implication en politique et dans des œuvres de bienfaisance. Elle soutient le Parti démocrate américain et a soutenu les campagnes présidentielles de Barack Obama et d’Hillary Clinton. Elle s’investit aussi dans plusieurs organisations caritatives, notamment celles qui luttent contre le sida, comme amfAR et God’s Love We Deliver.

Dans la culture populaire

Le Diable s’habille en Prada : une caricature qu’on ne présente plus

Meryl Streep et Anne Hathaway dans Le Diable s’habille en Prada
Meryl Streep et Anne Hathaway dans Le Diable s’habille en Prada

Le personnage d’Anna Wintour est désormais installé dans le paysage culturel contemporain. Son pouvoir, réel ou surestimé, est décrit dans le best-seller Le Diable s’habille en Prada (2003) de Lauren Weisberger, qui aurait été l’assistante de Wintour à Vogue.

Dans une réalisation de David Frankel datant de 2006, également intitulé Le Diable s’habille en Prada, qui s’est avérée être un blockbuster hollywoodien, Meryl Streep a interprété le rôle de Miranda Priestly. Ce personnage est fortement inspiré par Anna Wintour, que l’actrice n’aura l’occasion de rencontrer que bien après. Elle formait un duo de choc avec Anne Hathaway, qui elle incarnait le personnage de Lauren Weisberger.

Alors que Weisberger a insisté sur le fait que le roman est une fiction, le succès du livre et du film a toutefois a ncré dans l’imaginaire collectif le portrait d’une rédactrice de mode redoutable voire terrifiante. L’allusion à Anna Wintour dans cette représentation, bien que niée sous couvert de fiction, installe sa légende dans la sphère publique.

Il est crucial de souligner que le film, avec son casting d’exception et son intrigue divertissante, a non seulement captivé l’audience générale, mais a aussi mis en avant les défis et les contraintes du monde impitoyable de la mode, reconnu comme un art à part entière, renforçant ainsi la perception de Wintour en tant que femme intuitive.

Lauren Weisberger, auteur du best-seller Le Diable s’habille en Prada
Lauren Weisberger, auteur du best-seller Le Diable s’habille en Prada

Mais aussi des documentaires et des expositions

Le monde d’Anna Wintour a été mis en lumière à travers des documentaires parfois réussis. Nous pouvons citer, The September Issue offre une plongée en profondeur dans les coulisses de la conception du numéro de septembre 2007 de Vogue US, édition considérée comme la plus importante de l’année. Un autre film, The First Monday in May, dévoile les préparatifs et les détails du fameux Met Gala.

Son impact et son influence considérables ont également été reconnus et célébrés par le biais d’expositions d’envergure. Parmi elles, l’exposition intitulée Anna Wintour: The Editor’s Eye au prestigieux Metropolitan Museum of Art à New York. Cette exposition rend hommage à son œil artistique remarquable, témoignant de son empreinte sur la mode, qui fait partie de la culture contemporaine.

Emblème du girl power et leadership

Anna Wintour est un symbole du pouvoir au féminin, ayant occupé, à une époque bien moins paritaire, de hautes fonctions. Elle laissera à jamais son empreinte sur l’industrie de la mode grâce à son audace et sa détermination. Son soutien aux jeunes talents, par le biais du CFDA Fashion Fund ou en offrant des opportunités à Vogue, a aidé à lancer de nombreuses carrières, faisant d’elle un véritable mentor. Même si elle décide de passer le flambeau, son héritage aussi perdurera, tout comme le souvenir de sa personnalité qui inspirera les futurs leaders de l’industrie. Avec plus de trois décennies à la tête de Vogue US, Wintour est restée fidèle à sa vision tout en s’adaptant à l’évolution de la mode, faisant de son nom un synonyme d’élégance, de flair, de tempérament et de réussite.