Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le prince William pas prêt de pardonner au prince Andrew

Le prince William, Kate Middleton et Andrew d'York de gauche à droite

Depuis son retrait forcé de la vie publique en 2020, le prince Andrew a vu son statut au sein de la famille royale sérieusement compromis. Ce retrait a été motivé par des accusations graves portées par Virginia Giuffre, une victime d’Epstein, entraînant un règlement financier à l’amiable estimé à environ 14 millions d’euros. Cette décision, bien que nécessaire pour protéger l’image de la monarchie, n’a pas suffi à apaiser les tensions internes, comme le rapporte la presse Britannique.

Des sources proches de la famille royale révèlent que le prince William nourrit une rancune profonde envers son oncle, notamment à cause de l’accueil glacial réservé à Kate Middleton lors de ses débuts dans la famille. Cette hostilité a conduit le prince héritier à jouer un rôle déterminant dans la déchéance d’Andrew, influençant même les décisions de la reine Elizabeth II.

La résidence actuelle d’Andrew, le Royal Lodge, est également un point de discorde. Ce manoir de 30 pièces à Windsor est convoité par le roi Charles pour son fils aîné. William soutient activement cette volonté. Selon un expert royal, William estime que son père a été trop indulgent avec son frère cadet le prince Andrew et agit pour son éviction.

Si cette expulsion se concrétise, Andrew pourrait déménager à Frogmore Cottage, l’ancienne résidence du prince Harry et de Meghan Markle. Cette étape marquerait une nouvelle phase dans la marginalisation progressive du duc d’York au sein de la famille royale.

William envisage aussi de réduire le nombre de membres actifs de la famille royale. Un autre expert royal, affirme que William s’inspire des monarchies européennes pour moderniser la sienne. "Il ne compte pas inviter de nouveaux membres de la famille à être actifs", a-t-il déclaré, incluant potentiellement ses deux plus jeunes enfants.

Cette vision pourrait transformer la monarchie britannique, la rendant plus compacte et potentiellement plus efficace. Toutefois, elle implique des décisions difficiles vis-à-vis des membres de la famille qui ne participent pas activement aux devoirs royaux.

Le livre Endgame d’Omid Scobie révèle des détails supplémentaires sur le rôle crucial de William dans ces événements. Selon Scobie, William a initié le processus ayant conduit à l’éviction de son oncle. Un proche de William a confié à l’auteur que le prince savait que sans son intervention, la reine resterait probablement bienveillante envers Andrew. L’auteur affirme que William a exercé une pression considérable sur la reine pour qu’elle prenne des mesures décisives, convaincu que son père n’était pas assez compétent pour gérer l’épineuse situation.