Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gérard Depardieu : plus seul que jamais ?

Gérard Depardieu réfugié au Portugal ?

Le soutien à Gérard Depardieu, manifesté par une tribune dans Le Figaro à Noël, connaît un retournement inattendu. Plusieurs signataires expriment des remords, voire se rétractent, face à la polémique croissante.

La tribune, signée par 56 personnalités, a initialement suscité une vague de soutien à l’acteur, réduisant la considération pour les victimes d’agressions sexuelles. Parmi les signataires figuraient Carole Bouquet, Yvan Attal, Nathalie Baye, et d’autres. Leurs motivations variaient, mais la révélation que le texte émanait de Yannis Ezziadi, jugé proche de l’extrême droite, a été un tournant.

Jean-Claude Dreyfus et Patrice Leconte ont été parmi les premiers à se désolidariser publiquement. Dreyfus a annoncé sa décision sur Facebook, tandis que Leconte a exprimé ses regrets sur LCI, reconnaissant ne pas avoir été assez informé.

Jacques Weber a également retiré sa signature, invoquant un manque de considération pour les victimes de violences sexuelles. Nadine Trintignant s’est elle aussi désolidarisée, présentant ses excuses pour sa “grave erreur”.

D’autres personnalités, comme Carole Bouquet et José Dayan, ont exprimé leur malaise sans se rétracter complètement. Bouquet a regretté sur Instagram d’avoir donné de la visibilité à un journaliste aux idées controversées, et Dayan a déploré son association avec l’initiateur de la tribune.

Ainsi, les réactions varient, allant de la rétraction complète au simple malaise. Certains, comme Yvan Attal et Gérard Darmon ont tenté de justifier leur signature, mettant en avant des raisons personnelles ou un désaccord partiel avec la tribune.