Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Le magazine pour tous

Charles III ou l’art de déplaire en majesté

Le roi Charles III à Londres

Le roi Charles III a présenté son premier portrait officiel depuis son couronnement, une œuvre réalisée par l’artiste Jonathan Yeo. Dévoilé au palais de Buckingham, ce tableau, de dimensions impressionnantes, montre le monarque en uniforme des Welsh Guards, intégrant un style très contemporain qui n’a pas manqué de provoquer des réactions partagées.

La peinture, aux teintes dominées par le rouge, présente Charles III de façon presque conquérante, mais certains détails ont suscité des interprétations variées. Des critiques sur les réseaux sociaux ont notamment évoqué un arrière-plan rappelant des flammes ou du sang, ce qui a amené à des comparaisons inattendues, certaines allant jusqu’à parler de références diaboliques ou historiques liées au colonialisme.

L’artiste, Jonathan Yeo, a expliqué que le but était de fusionner les traditions des portraits royaux avec une vision plus moderne et humaine de la monarchie. L’inclusion d’un papillon sur l’épaule du roi symbolise la métamorphose et la renaissance, thèmes pertinents puisque le tableau a commencé alors que Charles était encore prince.

La réception de ce portrait officiel est divisée : si certains apprécient le renouveau artistique, d’autres le trouvent inapproprié ou trop sombre…