Le magazine pour tous

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Charline Vanhoenacker en danger ?

Charline Vanhoenacker souriante sur un plateau télé

L’émission Le grand dimanche soir ne reviendra pas à la rentrée, marquant la fin d’une ère pour la médiatique Charline Vanhoenacker. Désormais, elle interviendra quotidiennement dans la matinale de France Inter avec un billet après l’interview de Léa Salamé, vers 9 h 35. Bien que Charline souhaitait poursuivre l’émission dominicale, la direction a opté pour une présence quotidienne de l’humoriste en raison du besoin de satire politique régulière.

Charline Vanhoenacker pourra être accompagnée par d’autres chroniqueurs et humoristes. Cependant, cette réorganisation intervient après des turbulences internes, notamment le licenciement de Guillaume Meurice en juin pour "faute grave" suite à des propos controversés sur un certain Benyamin Netanyahou, entraînant démissions et grève en signe de solidarité.

Malgré ces bouleversements, Charline conservera son émission Bistroscopie, où elle réalise des entretiens hebdomadaires avec diverses personnalités.

En parallèle, Patrick Cohen fera son retour sur France Inter en tant qu’éditorialiste politique quotidien. Yaël Goosz, qui tenait cet éditorial, est en négociation pour un nouveau créneau. Ce remplacement a suscité une motion de défiance signée par plus de soixante-dix journalistes, dénonçant une gestion brutale de la direction.

Adèle van Reeth, actuelle directrice de France Inter, est critiquée par quelques-uns pour ses décisions jugées incompréhensibles par la rédaction. Ces tensions surviennent dans un contexte déjà tendu, avec l’arrêt du Grand dimanche soir et selon certaines sources des préoccupations liées à la montée des extrêmes. Pourtant, France Inter continue de dominer les audiences radio en France avec 6,85 millions d’auditeurs quotidiens en moyenne.